TRAJET COMPLET
LIBÉRER SON ENTREPRISE

Au côté de la digitalisation et de l'utilisation grandissante de l'intelligence artificielle, la libération des entreprises est-elle la clé complémentaire pour relancer l'économie wallonne ?

Une entreprise libérée se définit comme étant un espace où les collaborateurs sont libres et responsables de définir et mettre en place ce qui leur semble le plus juste pour servir la raison d'être de l'entreprise dans laquelle ils travaillent.

Cette définition est inspirée des auteurs, coach ou leaders libérateurs bien connus comme Isaac Getz, Frederic Laloux, Jean-François Zobrist et bien d'autres, impliqués dans ce sujet passionnant.

Pour mener au mieux une tâche, un rôle, une mission, on a besoin d'avoir la liberté de choisir le "comment" on va la réaliser.

Quand notre champ d'action est systématiquement limité par une procédure stricte ou par l'oeil d'un chef contrôlant, on devient alors au fil des mois et des années un robot sans âme. 

On crée alors l'atmosphère que l'on connait trop bien: "il faut bien aller gagner sa croute", "vivement vendredi",...

Mais par où commencer ? Et jusqu'où êtes-vous prêt à aller ?

Qu'est-ce qui ne vous convient plus dans votre entreprise ? La pointeuse ? Le sentiment que vos employés trainent les pieds ? L'impression que l'équipe ou l'entreprise pourrait faire tellement plus ?

En avez-vous marre des combats de coqs ou de la mesquinerie qui s'exprime trop souvent ?

La démarche de libération d'entreprise est intimement liée aux convictions profondes du leader dit "libérateur".

Si il/elle n'y croit pas vraiment, la transformation échouera.

Cela n'est pas tellement étonnant. Vous qui êtes arrivé "en haut de l'échelle", ou vous qui avez crée votre entreprise depuis une page blanche, vous savez que tout cela n'arrive pas par hasard.

 

Vous y avez cru dur comme fer pour en arriver là.

Et voilà que maintenant que vous êtes tout en haut de la pyramide, vous voudriez dissoudre la pyramide hiérarchique? Mais qu'est-ce qui vous pousserait donc à faire ça. Sur papier, c'est insensé.

Et pourtant, vous êtes en train de lire ces lignes et il y a quelque chose qui vous parle, qui vous appelle. La sensation que le chemin du véritable leader n'est pas un chemin de pouvoir les uns sur les autres.

C'est autre chose.

Qui voulez-vous être demain ? Quelles valeurs voulez-vous incarner ? Quelle contribution voulez-vous apporter au monde de demain ?

Discutons-en ensemble avant d'entamer un trajet de transformation humaine, structurelle et organisationnelle.

 

En attendant, voici présentée la colonne vertébrale de cette transformation :

Dans un premier temps et avant d'aller plus loin, on peut se poser un moment sur les vieux dossiers qui sont bloqués, les besoins exprimés ou non exprimés ainsi que les souffrances.

Ce temps dédié aux collaborateurs, à leur vécu et quotidien pratico-pratique est essentiel avant d'aller plus loin. 

Le temps et l'énergie que vous allez dédier est le premier signal indiquant que l'avis de toutes et de tous est entendu et pris en compte.

Et vous-même, n'avez-vous pas aussi des inconforts ? Qui va s'en occuper ?

De la même manière, il sera essentiel de faire le point en toute transparence sur vos souffrances, votre vécu et vos problématiques du quotidien.

Le fait que vous partagiez ces sujets, démontrent que vous êtes prêts à montrer vos difficultés et que vous leur faites confiance. C'est le deuxième signal.

Si vous êtes transparent et sincère, alors chacun s'autorisera à l'être aussi.

Stop au faire-semblant et au masque "tout va bien".

Et ça, ça change la vie.

Quand vous sentez que l'énergie est à nouveau disponible pour avancer sur de nouveaux projets, il est alors temps de créer un groupe, sur base volontaire, dédié à l'amélioration continue de l'entreprise.

Qu'est-ce qui fonctionne et que l'on veut garder ? Qu'est-ce que l'on veut améliorer ? Qu'est-ce que l'on veut stopper ? Qu'est-ce qu'on veut créer ?

Après quelques itérations de ce processus d'amélioration, on peut emmener l'équipe à réfléchir sur des modifications structurelles et humaines, si ce n'est pas déjà fait.

Quand vous sentez que le moment est juste, les fondamentaux de l'entreprise libérée pourront être présentés et adaptés au contexte et vécu de l'entreprise.

  • Résultats attendus/visés pour assurer la pérennité de l'entreprise

Quels sont les chiffres clés à observer et surveiller pour savoir si on fait du bon travail ?

Ces chiffres (quelques indicateurs, pas des tonnes) seront compréhensibles et accessibles à tous.

La viabilité de l'entreprise est une responsabilité collective.

  • Transparence

Toutes les informations utiles et nécessaire à la gestion de l'entreprise sont disponibles et partagées. 

  • Allocation des rôles

Plutôt que de se définir avec une fonction, on préfèrera identifier les rôles ou missions dont on est responsable. Ces rôles ou missions sont flexibles et amenés à évoluer naturellement au cours des projets.

  • Modifications structurelles

Des équipes multi-disciplinaires collectivement responsables et en contact direct avec le client sont naturellement beaucoup plus efficaces.

Les rôles sont répartis dans l'équipe selon les affinités, compétences et souhaits.

  • Règles de jeu​

Comment va-t-on coopérer ? Comment gère-t-on les kwac ?​

  • Auto-correction

L'auto-correction est un piller de l'entreprise libérée.

L'erreur est admise, voir encouragée puisqu'elle démontre probablement une prise de risque. Comment vais-je corriger ? Suis-je bien directement en contact avec le résultat de mon travail ? Autrement dit, suis-je bien en contact avec la satisfaction du client (interne ou externe) ou le mécontentement du client ?

Le contact avec le résultat est clé dans l'auto-correction.

  • Gestion de conflit

Au plus on autorise l'authenticité, au plus les personnes ne se sentent plus capables de se contenir dans l'expression de leurs opinions. 

C'est une excellente nouvelle puisque la problématique sera alors traitée au moment présent, sans attendre qu'elle s'amplifie.

Comment va-t-on accueillir, gérer et les transformer ces conflits ? 

Il y a dans votre entreprise des personnes qui sont naturellement douée pour acceuillir les points de vue différents, pour voir facilement les différentes facettes d'un problème.

Ces personnes pourront être formées (aux bases du coaching) et référencées comme personne de contact en cas de besoins.

  • Prise de décision

Les décisions sont prises au plus près de l'action. Les personnes concernées ou impactées par la décision sont consultées.

La prise de décision revient à la personne qui a besoin de prendre la décision, dans le cadre de son rôle ou mission. Vu la responsabilité collective et l'engagement forcément grandissant des collaborateurs, l'écoute des points de vue de chacun sera grandissante.

Vous l'aurez compris, l'entreprise de demain est agile, réactive, flexible et à l'écoute.

 

Elle perçoit les signaux de son environnement et elle s'ajuste en permanence.

Elle est composée d'hommes et de femmes prêts à se tromper, à se remettre en question, à reconnaître leurs talents, à exprimer leurs émotions, à prendre du temps pour respirer et se laisser inspirer.

Elle s'appuie sur l'intelligence collective du groupe ainsi que sur les énergies individuelles de chacun.

Elle est le reflet de la transformation sociétale que nous vivons actuellement, de la création de nouvelles façons de vivre ensemble.

Elle est portée par des leaders pionniers, qui oeuvrent à faire bouger les lignes pour eux-mêmes, les autres et le monde.

Marylène André

Libérer l'entreprise - Développer un environnement plus collaboratif et donc plus performant

Développer l'intuition en entreprise

0477/278 135

marylene.andre@teamspirit.pro

Vers une entreprise soudée, réactive, autonome et entreprenante.

Vers un environnement collaboratif